<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01 Transitional//EN">
<html>
<head>
</head>
<body bgcolor="#ffffff" text="#000000">
<b>BR&Egrave;VE FRAMONDE BR&Egrave;VE FRAMONDE BR&Egrave;VE FRAMONDE BR&Egrave;VE
FRAMONDE FRAMONDE
BR&Egrave;VE FRAMONDE BR&Egrave;VE FRAMO<br>
</b><br>
<b>APPEL &Agrave; COMMUNICATIONS</b><br>
<b><br>
SYMPOSIUM MAGHREBIN<br>
Vers un cadre commun maghr&eacute;bin d&#8217;&eacute;valuation dans les &eacute;tablissements
universitaires de formation de formateurs<br>
<br>
</b>05 et 06 mai 2010<br>
Organis&eacute; par : <br>
Ouerdia YERMECHE &amp; Nabila BENHOUHOU<br>
ENS/LSH de Bouzar&eacute;ah (Alger)<br>
<br>
<i><b>Date limite : dimanche 28 f&eacute;vrier 2010</b></i><br>
<br>
Partant de la d&eacute;finition de l&#8217;&eacute;valuation qui est &laquo; la prise
d&#8217;information qu&#8217;effectue un acteur quelconque d&#8217;une situation de
travail (enseignant, &eacute;l&egrave;ve, &eacute;tablissement scolaire, syst&egrave;me
d&#8217;enseignement ou de formation, etc.) sur les performances
identifiables ou les comportements mis en &#339;uvre par les personnes qui
rel&egrave;vent de cette situation (classe, &eacute;tablissement, syst&egrave;me
d&#8217;&eacute;ducation, de formation, etc.), en les rapportant &agrave; des normes ou &agrave;
des objectifs &raquo; [Y. Reuter, 2007 : 105], nous nous sommes pos&eacute; la
question de savoir si ces donn&eacute;es (normes et objectifs) qui d&eacute;terminent
le fonctionnement de tout acte d&#8217;&eacute;valuation sont effectivement prises
en compte dans les pratiques enseignantes op&eacute;r&eacute;es au niveau des centres
de formation de formateurs. <br>
<br>
Si l&#8217;&eacute;valuation se d&eacute;cline sous la forme d&#8217;un traitement visant &agrave; se
prononcer sur une totalit&eacute; en construction, int&eacute;grant les diff&eacute;rentes
composantes de la comp&eacute;tence globale &agrave; d&eacute;velopper chez le form&eacute; :
conceptuelles (savoir), proc&eacute;durales (savoir-faire) et socio-affectives
(savoir se comporter), il n&#8217;en demeure pas moins que ce traitement est
contextualis&eacute;. En effet, il n&#8217;y a pas unification &agrave; l&#8217;&eacute;chelle
maghr&eacute;bine, chaque &eacute;tablissement mettant en &#339;uvre des ressources
disciplinaires,
inter-disciplinaires et transdisciplinaires &agrave; m&ecirc;me de permettre la
r&eacute;solution de situations-probl&egrave;mes particuli&egrave;res ; cela conduit souvent
le form&eacute; &agrave; r&eacute;agir dans l&#8217;urgence &#8211; de mani&egrave;re pas toujours pertinente &#8211;
face &agrave; des situations concr&egrave;tes parce qu&#8217;il n&#8217;a pas re&ccedil;u une formation
m&eacute;thodologique qui lui permette une approche raisonn&eacute;e de la situation.
<br>
<br>
L&#8217;extr&ecirc;me rapidit&eacute; de l&#8217;&eacute;volution des connaissances (c&#8217;est le cas
notamment des sciences physiques et technologiques) et leur implication
sur la qualification de la population cibl&eacute;e dans les ENS obligent, sur
un plan p&eacute;dagogique, &agrave; faire des choix quant &agrave; l&#8217;identification des
contenus, &agrave; leur actualisation et &agrave; leur renouvellement car la mise en
&#339;uvre de nouveaux dispositifs p&eacute;dagogiques dans les syst&egrave;mes &eacute;ducatifs
n&eacute;cessite le r&eacute;ajustement des programmes existants et parfois m&ecirc;me leur
r&eacute;organisation compl&egrave;te. <br>
<br>
Ce symposium maghr&eacute;bin vise donc &agrave; s&#8217;interroger sur l&#8217;&eacute;valuation dans
les &eacute;tablissements universitaires de formation de formateurs. Il
repr&eacute;sentera un lieu d&#8217;&eacute;changes et de croisement d&#8217;interrogations
scientifiques sur la prise de conscience de la place et du r&ocirc;le de
l&#8217;&eacute;valuation, aussi bien dans l&#8217;apprentissage du m&eacute;tier d&#8217;enseignant &#8211;
l&#8217;objectif &eacute;tant de mettre en ad&eacute;quation la formation initiale avec le
march&eacute; de l&#8217;emploi (les destinataires) et le d&eacute;veloppement global &#8211;,
que dans la perspective d&#8217;une r&eacute;flexion &eacute;pist&eacute;mologique sur les
syst&egrave;mes de formation de formateurs afin de d&eacute;finir la logique
sous-jacente aux diverses disciplines enseign&eacute;es et de d&eacute;terminer la
port&eacute;e r&eacute;elle de leurs r&eacute;sultats.<br>
<br>
Le constat de convergences incontournables entre &laquo; &eacute;tablissement de
formation de formateurs &raquo; et &laquo; &eacute;valuation &raquo; dans ses dimensions
&eacute;pist&eacute;mologique et m&eacute;thodologique (d&eacute;termination des profils de sortie,
identification des comp&eacute;tences disciplinaires et transversales,
organisation des savoirs, configuration disciplinaire, d&eacute;finition des
objets d&#8217;enseignement) et prax&eacute;ologique (organisation des situations
didactiques, r&eacute;flexion sur les interventions enseignantes) montre que
les faits d&#8217;&eacute;valuation sont loin
d&#8217;&ecirc;tre des objets d&#8217;&eacute;tudes autonomes, s&eacute;parables des aspects
didactiques et p&eacute;dagogiques. L&#8217;&eacute;mergence d&#8217;une r&eacute;flexion didactique sur
la notion de discipline enseign&eacute;e pose le probl&egrave;me de l&#8217;&eacute;valuation dans
la construction des disciplines. <br>
<br>
<b>L&#8217;&eacute;valuation dans les &eacute;tablissements de formation de formateurs
remplit plusieurs fonctions :</b><br>
<br>
- didactique (contr&ocirc;le des processus d&#8217;enseignement et d&#8217;apprentissage)
;<br>
- institutionnelle (contribution au pilotage du syst&egrave;me universitaire
de formation par l&#8217;information ponctuelle ou r&eacute;guli&egrave;re des parties
ayant le pouvoir de d&eacute;cision) ;<br>
- pr&eacute;dictive (orientation en fonction du profil d&#8217;entr&eacute;e).<br>
<br>
<b>Ainsi, la notion d&#8217;&eacute;valuation sera-t-elle abord&eacute;e &agrave; travers trois
axes de questionnement.<br>
<br>
AXE 1 : du point de vue des formateurs.</b><br>
Quelles sont les disciplines enseign&eacute;es dans les diff&eacute;rentes ENS
maghr&eacute;bines aussi bien en sciences exactes qu&#8217;en sciences humaines ?
Comment &eacute;value-t-on dans chaque discipline ? Comment concevoir les
outils d&#8217;&eacute;valuation ? Comment doit-on &eacute;valuer et selon quelle(s)
normes(s) ? Quels types de comp&eacute;tences vise-t-on &agrave; d&eacute;velopper : des
comp&eacute;tences acad&eacute;miques et/ou des comp&eacute;tences professionnelles et
quelle synergie &eacute;tablir entre les deux ? Quels types de transfert y
a-t-il lieu de mettre en place chez les futurs &eacute;valuateurs ?<br>
Les enseignants &eacute;valuent-ils leur enseignement ? Et si oui :<br>
- avec quelle(s) techniques(s) le font-ils ?<br>
- sur quels crit&egrave;res se basent-ils ?<br>
<b><br>
AXE 2 : du point de vue de l&#8217;institution.</b><br>
Quelle(s) mission(s) les ENS doivent-elles remplir ? Quelle(s)
proc&eacute;dure(s) d&#8217;&eacute;valuation mettent-elles en &#339;uvre pour d&eacute;terminer le
degr&eacute; de r&eacute;alisation de ces missions : internes, externes ou les deux &agrave;
la fois ? Dans le cas d&#8217;une commission interne et/ou d&#8217;une commission
externe d&#8217;&eacute;valuation, sur quels crit&egrave;res se base(nt)-elle(s) pour le
faire ? La r&eacute;ussite d&#8217;un &eacute;tablissement de formateurs doit-elle &ecirc;tre
&eacute;valu&eacute;e par le degr&eacute; de r&eacute;ussite des &eacute;tudiants ? L&#8217;inverse est-il vrai
? Quels sont les outils n&eacute;cessaires pour &eacute;valuer la formation initiale ?<br>
<br>
<b>AXE 3 : du point de vue du form&eacute;.</b><br>
Comment l&#8217;&eacute;tudiant s&#8217;approprie-t-il les diff&eacute;rentes formes de savoirs
et de savoir-faire pour faire face aux diff&eacute;rentes formes et pratiques
d&#8217;&eacute;valuation rencontr&eacute;es dans sa situation professionnelle ? Quels sont
les concepts et les mod&egrave;les th&eacute;oriques de l&#8217;apprentissage susceptibles
de d&eacute;velopper chez lui des comp&eacute;tences de transfert ? <br>
<br>
Cette rencontre veillera &agrave; penser les coh&eacute;rences de type vertical (les
diff&eacute;rents niveaux d&#8217;enseignement) et horizontal (les diverses
disciplines) dans la conception et la r&eacute;vision p&eacute;riodique des
programmes d&#8217;&eacute;tudes et des curricula. Elle veillera &eacute;galement &agrave; assurer
une meilleure ad&eacute;quation des programmes et une meilleure adaptation au
d&eacute;veloppement des connaissances par une actualisation permanente des
contenus et des m&eacute;thodologies. Elle veillera enfin &agrave; ce que la
concertation soit la plus large possible entre les acteurs concern&eacute;s
par la mise en &#339;uvre de nouveaux programmes : directions concern&eacute;es des
minist&egrave;res de l&#8217;Enseignement sup&eacute;rieur et de l&#8217;Education, CNP
(Commission Nationale des Programmes), GSD (Groupes Sp&eacute;cialis&eacute;s de
Discipline), Centres de recherche, enseignants-chercheurs, etc.<br>
<b><br>
Les objectifs de ce symposium visent &agrave; :</b><br>
1. r&eacute;unir les ENS et les &eacute;tablissements de formations de formateurs &agrave;
l&#8217;&eacute;chelle maghr&eacute;bine pour discuter, &eacute;changer les points de vue sur des
questions d&#8217;int&eacute;r&ecirc;t commun et partager les exp&eacute;riences ;<br>
2. donner une dimension &agrave; la fois maghr&eacute;bine et internationale &agrave; la
r&eacute;flexion sur l&#8217;&eacute;valuation en croisant des mod&egrave;les th&eacute;oriques, des
outils m&eacute;thodologiques et des pratiques concr&egrave;tes ;<br>
3. mettre en &#339;uvre un apprentissage mutuel et une action collective ;<br>
3. proposer une structure susceptible de r&eacute;fl&eacute;chir sur la mise en place
d&#8217;un cadre maghr&eacute;bin commun d&#8217;&eacute;valuation dans les &eacute;tablissements de
formation de formateurs ;<br>
5. &#339;uvrer &agrave; la concr&eacute;tisation des principes dont le slogan du symposium
est porteur : Pour une communaut&eacute; scientifique maghr&eacute;bine de la
formation des formateurs.<br>
<br>
<b>Institutions repr&eacute;sent&eacute;es</b><br>
Alg&eacute;rie :<br>
- ENS de Bouzar&eacute;ah,<br>
- ENS de Kouba,<br>
- ENS de Constantine,<br>
- ENSET d&#8217;Oran<br>
<br>
Maroc :<br>
- ENS de Rabat,<br>
- ENSET de Rabat,<br>
- ENS de Casablanca,<br>
- ENSET de Casablanca,<br>
- ENS de Fez<br>
- FSE de Rabat<br>
<br>
Tunisie :<br>
- ENS de Tunis,<br>
- ENSET de Tunis ;<br>
- Centre national de formation de formateurs en &eacute;ducation (CENAFFE)<br>
<br>
Mauritanie :<br>
- ENS de Nouakchott<br>
<b><br>
Conf&eacute;renciers invit&eacute;s :</b><br>
- M. Mohamed BENFATMA (Tunisie) : expert Banque mondiale, Nations Unies
; projets<br>
PNUD, Banque africaine de d&eacute;veloppement (BAD), BIEF (Belgique), CIEP
(Paris),<br>
TECSULT (Canada), ALECSO, ISESCO.<br>
- Jamil SALMI (Banque Mondiale) : coordonnateur du r&eacute;seau des experts
de la Banque<br>
mondiale dans le domaine de l&#8217;enseignement sup&eacute;rieur. Directeur-adjoint
du d&eacute;partement<br>
Education de la Banque mondiale.<br>
&nbsp;- M. Mohamed MILED (Tunisie) : consultant pour l&#8217;OIF (Organisation
Internationale de<br>
la Francophonie), responsable de la zone arabophone.<br>
&nbsp;- M. Mohamed RADI et Lucilla JALADE : UNESCO.<br>
- M. Tayeb BOUGUERRA, Universit&eacute; Paul Val&eacute;ry, Montpellier (France) ;<br>
- M. Claude SPRINGER : Universit&eacute; de Provence (France).<br>
- M. Aissa KADRI : Institut Maghreb-Europe de l&#8217;Universit&eacute; Paris 8.<br>
- M. Ahmed DJEBBAR : Institut du Monde Arabe.<br>
<br>
Ce symposium s&#8217;adresse aux responsables d&#8217;institutions de formation qui
questionnent les pratiques &eacute;valuatives sous toutes ses formes. Il
s&#8217;adresse &eacute;galement aux chercheurs qui travaillent sur les questions
d&#8217;&eacute;valuation et qui pourront y trouver un lieu d&#8217;&eacute;changes et de
croisement de leurs interrogations scientifiques.<br>
<br>
<b>Les communications se verront allouer 20 minutes pour l&#8217;expos&eacute; oral
et seront suivies de discussions.<br>
<br>
Les propositions peuvent &ecirc;tre d&#8217;ordre th&eacute;orique ou empirique. Elles
doivent comporter :</b><br>
- le nom et le pr&eacute;nom de l&#8217;auteur (ou des auteurs),<br>
- les coordonn&eacute;es &eacute;lectroniques et l&#8217;Institution de rattachement de
chacun des contributeurs,<br>
- l&#8217;axe dans lequel s&#8217;inscrit la communication,<br>
- un texte qui r&eacute;sume la probl&eacute;matique abord&eacute;e.<br>
Langues du symposium : arabe et fran&ccedil;ais<br>
<br>
<b>Contacts :</b><br>
Ouerdia YERMECHE : <a class="moz-txt-link-abbreviated"
 href="mailto:ouerdiayermeche@yahoo.fr">ouerdiayermeche@yahoo.fr</a><br>
Nabila BENHOUHOU : <a class="moz-txt-link-abbreviated"
 href="mailto:bnabila2001@yahoo.fr">bnabila2001@yahoo.fr</a><br>
<br>
<b>BR&Egrave;VE FRAMONDE BR&Egrave;VE FRAMONDE BR&Egrave;VE FRAMONDE BR&Egrave;VE
FRAMONDE FRAMONDE
BR&Egrave;VE FRAMONDE BR&Egrave;VE FRAMO</b><br>
<br>
</body>
</html>